Portrait de Nathalie Bardaille, chargée de mission transition écologique
"Ce qui m'intéresse, c'est la coopération entre les acteurs".

Quel est ton Pedigree ?

Après des études en Sciences Po puis en économie, j’ai travaillé dans le secteur des politiques sociales avant d’intégrer le bureau d’études E2i où je suis restée 25 ans. J’ai pris la direction d’E2i pendant une dizaine d’années. Je faisais du conseil en politique territoriale, dans les domaines de l’enfance, la jeunesse, l’insertion et l’emploi. J’accompagnais les structures de l’ESS dans leurs projets. Il y a quelques années, mon activité s’est orientée vers le développement durable et la recherche de modèles économiques prenant mieux en compte les dimensions environnementales. Je suis arrivée à l’Apes il y a trois ans et une nouvelle aventure a commencé.

 

Quelle est ta mission à l’Apes ?
Je m’occupe du développement et de la consolidation des structures de l’ESS, notamment lorsqu’elles ont fait le choix de la transition écologique. Par exemple, nous avons mis en place un parcours d’amélioration des pratiques environnementales. Il y a des séances autour de l’économie circulaire, les impacts environnementaux générés par nos activités. Il y a aussi l’animation territoriale sur la Picardie et surtout l’Aisne. J’aide les acteurs  à construire des modèles qui permettent de répondre aux questions sociales, sociétales, de solidarité en s’appuyant sur la coopération. J’accompagne un groupe de trois entreprises (Devenir en Vermandois, Avenir Développement Formation et Adermas) qui créent ensemble un un espace multifonctionnel à Guise : vente de produits issus de l’économie circulaire, formations des salariés, ateliers de découverte.... Je les soutiens dans leur coopération, j’ai un rôle de facilitatrice.

Qu’est-ce qui t’intéresse dans cette association ?
La coopération entre les acteurs. Chacun apporte des ressources aux autres, ces ressources sont innombrables et peuvent se développer à l’infini. Cela permet de créer des réponses tellement plus riches et plus adaptées. A l’Apes, nous n’avons pas de clients mais des partenaires. Ensemble, nous montrons qu’une autre façon de faire l’économie est faisable et on la développe. Même si ce n’est pas toujours facile, c’est toujours possible.

Nathalie Bardaille
Nathalie Bardaille